La force des femmes

Que nous apprend l’histoire de la littérature et des arts de la force féminine, de sa définition, de ses usages et de ses représentations ? Notre projet de recherche, porté par le CÉRÉdI à l’université de Rouen et soutenu par la SIEFAR, propose une enquête collective sur les représentations littéraires, théâtrales et cinématographiques de la force féminine – envisagée à travers ses actualisations violentes et inquiétantes (le meurtre, le combat, la torture, l’action terroriste, etc.) et ses actualisations admirables (le courage, la résistance, la ténacité) – et les présupposés idéologiques qui les ont accompagnées à travers les siècles. Il donnera lieu notamment à quatre colloques, les deux premiers colloques s’interrogeant sur la femme criminelle, appelée parfois déviante, dans des genres qui lui ont fait la part belle (Figures et personnages de criminelles, des histoires tragiques au roman policier, 2017 et Le spectacle du crime féminin sur la scène et dans le cinéma européens, 2018), les deux suivants interrogeant les représentations du courage féminin de manière diachronique, pour voir comment la femme forte a longtemps constitué un modèle et un contre-modèle (Figures de ‘femmes fortes’ (XIVe-XVIIIe siècles) : modèles et contre-modèles, 2019) et, dans un second volet de l’enquête, examiner comment les temps modernes ont soit renouvelé certaines figures (la combattante, la sainte, la femme de pouvoir, etc.), soit inventé d’autres figures (la militante, la journaliste, l’aventurière, la résistante, la mère qui travaille, etc.) de la force féminine (Figures de ‘femmes fortes’ (XIXe-XXIe siècles) : nouvelles représentations du courage féminin, nouveaux enjeux (littérature, théâtre, cinéma, documentaire, 2020).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *